conscience de la respiration : Feldenkrais Accueil        Plan du site
 

Méthode Feldenkrais
Un soupir de soulagement

 
EXPERIENCES VECUES :

Pianiste

>Soupir

Eureka

Déclic

 
Trop souvent,
on bouge comme on respire:
d'une façon étriquée, sans en avoir conscience.

Le corps prend en charge nos automatismes
et l'esprit vagabonde bien loin de cet instant présent
dans lequel vit le corps.

C'est comme si une petite voix intérieure
nous murmurait sans cesse
que nous avons bien mieux à faire
que de nous intéresser à notre corps
"J'inspire, c'est banal,
"J'expire, c'est normal,
"Je bouge, quoi d'extraordinaire?

Quand nous sommes enlisés
dans la grisaille du quotidien,
seule la sensation peut nous sortir de cette ornière,
nous réveiller à l'instant présent
et en faire jaillir l'extra-ordinaire.

En acceptant d'accorder mon attention
à la façon dont mon corps se met en mouvement
je me découvre riche de possibilités
qui restent à explorer...
Et je me souviens de l'enfant émerveillé découvrant
que le monde s'ouvre devant ses premiers pas.

Un soupir de soulagement s'épanouit dans ma poitrine,
je respire, j'en suis conscient,
je laisse se déployer cette partie de moi
qui aime vraiment la vie.

Respirer, bouger, vivre avec plus d'aisance...
Pour que ces mots prennent vie,
il faut les avoir sentis dans son corps.

 
Début de page

Accueil

 
aisance-de-mouvement.com

ALAIN GARNIER, enseignant de la méthode Feldenkrais
e-mail


© Copyright 1999 - 2016   - Tous droits réservés