Raideur de la nuque et méthode Feldenkrais Accueil        Plan du site
 

Méthode Feldenkrais
A la recherche du confort,
comme dans un rocking-chair

 
Ressources à explorer

Mouvement # 38

# précédent

# suivant

"Ça marche"

Comment vous organiser

 
Présupposé : vous êtes suffisamment à l'aise dans la position à "quatre pattes" pour en explorer maintenant une variante. Si ce n'était pas le cas, revenez aux précédents mouvements # 13 et # 33.

Position initiale :

A partir de la position à "quatre pattes", passez en appui sur les coudes que vous posez sur le sol, assez écartés l'un de l'autre (un peu plus que la largeur des épaules).
Les mains sont proches l'une de l'autre, dans l'axe du corps.

Observez l'analogie entre la disposition des jambes et celle des bras (genoux et coudes écartés, pieds et mains rapprochés, dans l'axe du corps).

Posez la tête sur le sol, entre les coudes et sur une même ligne qu'eux.

Prenez le temps de vous familiariser avec cette position inhabituelle. Repérez vos surfaces de contact avec le sol: la tête, les coudes, les genoux, les mains, les pieds. Respirez tranquillement.

Mouvement :

  • Portez votre attention sur la position dans l'espace du bassin. Par rapport à cette position "neutre", bougez un peu le bassin en direction des épaules et en direction des talons.

    Laissez la tête sur le sol, mais permettez-lui de bouger en relation avec le mouvement du bassin, de façon à modifier son contact avec le sol.

    Après quelques essais maladroits, vous allez sentir cette relation entre la tête et le bassin:

    - lorsque le bassin est à la position "neutre", la tête est posée sur le haut du front, à la naissance du cuir chevelu

    - lorsque le bassin pousse vers le haut, le dos s'arrondit et la tête roule sur le sol jusqu'à être posée sur le sommet du crâne

    - lorsque le bassin tire vers le bas, le dos s'allonge et la tête roule sur le sol jusqu'à être posée sur le bas du front, près des sourcils. Le mouvement s'arrête lorsque le bout du nez touche le sol.

    Le bassin est le chef d'orchestre, la tête ne fait que suivre le mouvement.

    La tête, et donc la nuque, bougeront d'autant plus librement que vous prendrez un appui efficace sur les coudes et les avant-bras. Ce sont eux qui prennent en charge le poids du corps quand le bassin pousse vers le haut.

    Ainsi la tête est libre de suivre le mouvement du bassin, en bougeant sur le sol comme un tampon-buvard (ou un rocking-chair, si vous préférez).

  • Faites une pause. Attention: gardez la tête baissée près du sol. Ne la relevez pas brusquement, vous risqueriez d'avoir "la tête qui tourne".

    Reculez plutôt le bassin près des talons, ramenez vos coudes à hauteur des genoux (et à l'extérieur), empilez vos deux poings l'un sur l'autre et posez le front dessus.

    Respirez tranquilement. Restez dans cette position de repos pendant un moment avant de redresser lentement le buste.

    Comme les plongeurs qui remontent à la surface, vous devez respecter un "palier de décompression" avant de revenir à la verticale.

  • Maintenant ou la prochaine fois, selon ce que vous sentez être le mieux pour vous, vous pouvez essayer encore une variante.

    Revenez au mouvement précédent, et immobilisez le bassin dans la position où il tire vers le bas. Portez votre attention sur le contact de la tête avec le sol, au niveau des sourcils.

    En gardant le bassin immobile, faites varier l'appui de la tête latéralement, d'un sourcil à l'autre, en rapprochant du sol tantôt une tempe, tantôt l'autre.

    Prenez conscience de l'appui sur vos deux coudes, et faites en sorte que ce mouvement de la tête sollicite et entraîne toutes ces parties de vous situées entre les deux coudes: épaules, aisselles, clavicules, nuque.

    Et veillez à revenir dans la position intermédiaire de repos pour un "palier de décompression" avant de redresser lentement le buste.

 
Début de page
 
Accueil
 
aisance-de-mouvement.com

ALAIN GARNIER, enseignant de la méthode Feldenkrais
e-mail


© Copyright 1999 - 2016   - Tous droits réservés