Perception fine du mouvement : Feldenkrais Accueil        Plan du site
 

Méthode Feldenkrais
Le culbuto retrouve toujours
son équilibre

 
Ressources à explorer

Mouvement # 37

# précédent

# suivant

"Ça marche"

Comment vous organiser

 
Position initiale :

Assis à l'avant d'une chaise plate ou d'un tabouret.
Jambes écartées, avec un espace entre les genoux un peu supérieur à la largeur du bassin.
Genoux pliés à angle droit (les chevilles sont à la verticale des genoux).
Mains posées confortablement sur les cuisses.

Mouvement :

  • Penchez le buste "tout d'un bloc", un peu vers l'avant et un peu vers l'arrière. Tout d'un bloc, comme s'il sortait du congélateur.

    Le dos reste droit, les cambrures de la région lombaire et de la nuque restent inchangées. Le seul mouvement est donc dans les hanches.

    Précision : les hanches sont les articulations entre le bassin et les jambes, et non pas ces reliefs osseux du bassin, près de la taille, où les couturières mesurent le soit-disant "tour de hanches". Si ce rappel anatomique vous semble superflu, il ne l'est pas pour tout le monde...

    Vous pouvez sentir le bassin changer d'appui sur les deux reliefs osseux (ischions) sur lesquels il est posé. Vous bougez comme un culbuto, ce jouet qui oscille en retrouvant sa position d'équilibre.

  • Limitez l'amplitude de ce mouvement d'oscillation à ce qu'il vous suffit de faire pour avoir la perception intérieure nette que vous êtes "un peu penché vers l'avant" et "un peu penché vers l'arrière".

    Fermez les yeux pour mieux vous concentrer sur vos sensations.

    Intéressez-vous à la distance qui sépare ces deux positions où vos sensations vous adressent ces messages "là, tu es penché vers l'avant" et "là, tu es penché vers l'arrière".

    Entre ces deux extrêmes, vous savez qu'il existe une position neutre où vous êtes ni penché vers l'avant, ni penché vers l'arrière. Votre mouvement d'oscillation va vous conduire progressivement à cette position neutre.

    Vous allez constater que l'amplitude de vos oscillations se réduit peu à peu, car vous détectez de plus en plus tôt les messages "penché vers l'avant" et "penché vers l'arrière". La distance entre eux s'amenuise.

    Laissez le processus évoluer de lui-même. Vous en arriverez à une oscillation de plus en plus imperceptible, jusqu'à l'immobilité au point d'équilibre.

    Là, il est possible qu'un gros soupir de bien-être se déclenche de lui-même. Dans ce point neutre, vous pouvez vous sentir réellement "chez vous", ou "en harmonie avec vous-même".

    Trouvez quels sont les mots justes pour vous, ceux qui évoquent le mieux votre état intérieur.

  • Revenez à un mouvement dynamique. Retrouvez cette façon de bouger en arrondissant le dos et en le redressant, à partir de l'appui du bassin (mouvement # 10).

  • Puis réduisez progressivement l'amplitude du mouvement.

    "Ça me rappelle quelque chose"...

    Votre enfant intérieur est créatif. Laissez-le prendre plaisir à ce nouveau jeu.

 
Début de page
 
Accueil
 
aisance-de-mouvement.com

ALAIN GARNIER, enseignant de la méthode Feldenkrais
e-mail


© Copyright 1999 - 2016   - Tous droits réservés