souplesse : méthode Feldenkrais Accueil        Plan du site
 

Méthode Feldenkrais
Des yeux plus mobiles,
un champ de vision élargi

 
Ressources à explorer

Mouvement # 14

# précédent

# suivant

"Ça marche"

Comment vous organiser

 
Position initiale :

Allongé sur le dos.
Bras et jambes un peu écartés.
Si c'est plus confortable pour vous, pliez les jambes, plantes des pieds posées sur le sol.

Observez la partie du plafond, face à vos yeux, qui vous servira de repère.

Mouvement :

  • Laissez la tête rouler un peu à droite, en sentant que l'appui du crâne change pour se déplacer plus à droite.

    Les globes occulaires restent sans mouvement, mais comme la tête roule à droite, le regard "balaie" le plafond vers la droite, puis revient à son emplacement initial en même temps que la tête.

    Répètez plusieurs mouvements vers la droite, en vous contentant d'une amplitude parfaitement confortable pour vous (le but n'est pas d'aller le plus loin possible).

    Faites ensuite des mouvements analogues vers la gauche.

  • Maintenant, continuez à faire des mouvements identiques avec la tête, en gardant vos yeux fixés sur le point du plafond qui est face à vous, dans la position de repos de la tête.

    Prenez le temps de vous familiariser avec cette dissociation de la tête et des yeux, jusqu'à ce que votre regard reste imperturbablement dirigé droit devant vous, alors que la tête est libre de rouler à droite et à gauche.

    Si cette coordination n'est pas facile pour vous, faites des pauses, pendant lesquelles vous essayerez de préciser l'image intérieure de ce mouvement.

  • Quand le mouvement précédent vous sera devenu aisé, vous pourrez aller plus loin dans la dissociation entre la tête et les yeux.

    Au moment même où votre tête commence à rouler vers la droite, dirigez votre regard vers la gauche. La tête va à droite, les yeux vont à gauche. Puis ramenez la tête et les yeux au centre, à leur position initiale, et recommencez.

    Observez attentivement le démarrage de votre mouvement. C'est à cet instant précis que vous sentirez si la tête et les yeux partent chacun dans une direction opposée.

    Inutile de vous soucier de l'amplitude du mouvement, l'essentiel est de mettre en place la bonne coordination dès le début du mouvement.

Il est possible que vous ressentiez une certaine confusion lors de vos premiers essais, si votre système nerveux n'est pas rôdé à cette coordination.

Vous êtes dans un processus d'apprentissage dont la première phase consiste à vous rendre compte que ce mouvement est possible. Après, il deviendra facile. Enfin, il deviendra agréable et aisé.

Cette possibilité de diriger les yeux d'un côté et la tête de l'autre est une coordination essentielle pour réduire les tensions des muscles des yeux, de la mâchoire et de la nuque.

  • Mouvements analogues de l'autre côté (la tête roule à gauche, les yeux regardent à droite).

  • Mouvements analogues en allant alternativement d'un côté à l'autre. Observez l'instant où la tête et les yeux se retrouvent alignés, en passant au centre.

  • Quand vous aurez acquis une bonne aisance dans ces mouvements des yeux, entraînez-vous à les faire également avec les paupières closes.

  • Redécouvrez les mouvements 2, 3 et 6 en pratiquant cette dissociation du regard lorsque la tête roule sur le côté.
 
Début de page
 
Accueil
 
aisance-de-mouvement.com

ALAIN GARNIER, enseignant de la méthode Feldenkrais
e-mail


© Copyright 1999 - 2016   - Tous droits réservés