anti-âge : Feldenkrais Accueil        Plan du site
 

Méthode Feldenkrais
Pour en finir avec les
"Tiens-toi droit(e)"

 
Ressources à explorer

Mouvement # 10

# précédent

# suivant

"Ça marche"

Comment vous organiser

 
Position initiale :

Assis à l'avant d'une chaise plate ou d'un tabouret.
Jambes écartées, avec un espace entre les genoux un peu supérieur à la largeur du bassin.
Genoux pliés à angle droit (les chevilles sont à la verticale des genoux).
Mains posées confortablement sur les cuisses.

Mouvement :

  • Portez votre attention sur les deux reliefs osseux (ischions) sur lesquels est posé le bassin. Vous les sentirez d'autant mieux que vous aurez choisi une chaise plate et dure.

    Avec le bassin, venez prendre appui un peu plus en arrière, plus près du coccyx. Ce faisant, vous arrondissez le bas du dos (région lombaire). Puis revenez à la position initiale du bassin, en sentant que la cambrure lombaire se reforme. Faites plusieurs mouvements d'une position à l'autre.

    Progressivement, laissez participer tout votre dos. Quand le bassin prend appui plus en arrière, sentez que vous "faites le dos rond" avec toute la longueur de votre colonne vertébrale. La partie antérieure de la cage thoracique s'affaisse, les épaules s'abaissent en se refermant un peu vers l'avant.

    La tête prolonge la colonne vertébrale. Le sommet du crâne décrit un arc de cercle vers l'avant, le regard s'abaisse vers le sol

  • Chaque fois que vous revenez à la position initiale, essayez maintenant d'aller un peu au-delà, en avant. Le bassin vient prendre appui davantage en avant, vous pouvez sentir l'angle entre le bassin et les cuisses se refermer, au niveau du pli de l'aine.

    Laissez participer tout votre dos à ce mouvement du bassin vers l'avant. Cela revient à redresser le dos, accentuer la cambrure lombaire, laisser s'épanouir la cage thoracique. Les épaules s'élargissent vers l'arrière. Le sommet de la tête décrit un arc de cercle vers l'arrière, le regard se porte au-dessus de l'horizon.

    Attention à ne pas forcer. Contentez-vous d'une amplitude de mouvement tout à fait confortable pour vous, vers l'avant comme vers l'arrière. Vous ne développerez votre capacité à sentir en finesse vos mouvements que si vous consentez à ne pas forcer.

  • Faites une pause. Revoyez intérieurement l'image de votre mouvement vers l'avant et vers l'arrière.

    A partir du bassin qui change d'appui, un peu comme un tampon buvard, tout le dos s'organise en fonction de la position du bassin. Ayez l'image de toute la longueur de votre colonne vertébrale, du coccyx jusqu'au sommet de la tête.

  • Refaites le mouvement et portez votre attention successivement sur chacune des parties du corps qui participent à ce mouvement global. Le bassin, la région lombaire, la cage thoracique, les épaules, la nuque, la tête, le regard... Chacun a une partition différente à jouer et vous êtes le chef d'orchestre.

  • Si vous ne l'avez pas déjà fait spontanément, synchronisez maintenant votre respiration à votre mouvement. Quand le dos s'arrondit, la cage thoracique s'affaisse, vous laissez sortir l'air. Quand vous allez vers l'avant, la cage thoracique s'épanouit, vous laisser rentrer l'air.
 
Début de page
 
Accueil
 
aisance-de-mouvement.com

ALAIN GARNIER, enseignant de la méthode Feldenkrais
e-mail


© Copyright 1999 - 2016   - Tous droits réservés